您做在的位置: 中国投资 > 封面故事 > 放弃观望 行动起来

放弃观望 行动起来


全世界爱好和平与正义的人能否放弃观望,行动起来,付诸有建设意义的探索


文I达尼埃尔·奥瓦萨(H. E. Mr. Monsieur Daniel OWASSA) 刚果共和国驻中华人民共和国大使   翻译I邓颖平



2017年10月举行的中国共产党第十九次全国代表大会绝对是这一年里中国最重要的政治事件。这次大会的成果及其在全球引发的热议,还有媒体的大规模报道,无不彰显了会议的重要性。后人一定不会忘记国际社会对这次大会的空前关注,以及再次当选中共中央委员会总书记的习近平的重要思想被确立为行动指南写入党章。

这场具有国际影响力的内政大事到来之前,北京在5月(14日和15日)举办了“一带一路”国际合作高峰论坛。在我们看来,这是2017年由中国主办并在中国举办的最具全球影响力的外交活动。

130多个国家派代表参加了会议,其中包括大约30位国家元首和政府首脑,这说明随着时间的推移,各国对“一带一路”的倡议越来越感兴趣。

广为传颂的还有论坛取得的成果。习近平主席宣布中国将向丝路基金新增资金1000亿元人民币,其中600亿用于与倡议直接相关的发展中国家,还有多项协议的签署,特别是关于资金融通和政策协调的《“一带一路”融资指导原则》。

论坛还为“一带一路”倡议明确了目标、方法和机制。2013年习近平主席访问哈萨克斯坦时首次提出“一带一路”,地点和时机并不足以引起国际社会对这项重要倡议的关注,人们当时更倾向于观望,而且更希望了解的是这位新上任的中国领导人。

我们注意到不少国家领导人也提出过各种倡议,然而这些倡议只是给他们提供了曝光的机会,倡议启动第二天,他们就消失得无影无踪,倡议也随之不了了之。

“一带一路”显然不是这种倡议。此前不少观察分析人士表示难以把握这项倡议的内涵和意义,5月份召开的高峰论坛打消了他们的疑虑,也证明了这不会是一个注定落空的倡议。

“丝绸之路经济带”和“21世纪海上丝绸之路”不同于丝绸贸易留下的商路,这些路现在只能成为历史学家和考古人员的研究对象。“一带一路”是通向大好前景的道路,它以互联互通为前提,使数十亿来自不同国家的人相互连接,同时改善他们的生活和彼此之间的关系。

总的来说,这项倡议就是要凝聚力量,在推动古丝绸之路的同时开拓新的丝绸之路。

不论从名称还是从本质上看,21世纪的丝绸之路是对古丝绸之路的升华,它也反映了习近平新时代中国特色社会主义思想。

所有人都可以从21世纪的丝绸之路中获益,这也是5月份召开的高峰论坛能够吸引众多国家参与的原因。

我们看到五大洲都有国家派代表出席了北京的峰会,这远远大于古丝绸之路的地理范畴,也就是亚洲、欧洲和非洲部分地区。

2017年召开的中国共产党第十九次全国代表大会仅仅是中国的内政大事吗?并不,因为这次会议在中国以外的地方也非常引人关注。最近,中国共产党还邀请世界各国政党齐聚北京,进行了中国共产党与世界政党高层对话会。

2017年5月中国举办的“一带一路”国际合作高峰论坛仅仅是一场国际会议吗?不完全正确,因为我们看到论坛结束后,中国国内的众多机构积极参与到倡议的实施过程。

这两次盛会有一些共同之处,首先这两次会议在中国国内和全世界都产生了巨大的影响力,其次会议都彰显了习近平主席倡导的人类命运共同体的理念。这一理念得到了联合国的高度认可,并被写入一份联合国的决议当中。原因也是显而易见的。(译者注:2017年2月10日,联合国社会发展委员会第55届会议协商一致通过“非洲发展新伙伴关系的社会层面”决议,呼吁国际社会本着合作共赢和构建人类命运共同体的精神,这是联合国决议首次写入“构建人类命运共同体”理念。)

上个世纪发生了两次世界大战,如此惨烈的战争并没能阻止杀戮和其他人为灾难,这些简单粗暴的范例无法使人类避免自相残杀的悲剧,也无法帮助人类躲避其他灾难。

令人生畏的武器,也就是我们常说的大规模杀伤性武器没有消失,而且增强了人们对它的依赖,因为它让人产生这样一种错觉,即在弱肉强食的环境中,要生存就必须全副武装。支持这种论点的案例不胜枚举,而有识之士一直致力于打破这种偏见。

武器不但没有消失,反而越来越先进。轻兵器在地球的各个角落造成伤害。

发动战争的人也没有退出历史舞台,四处点燃战火,继续给他人和全人类制造祸端,以这样的方式在历史上留下印记,全然不顾人类对和平和幸福生活的期许。我们个人的记忆和集体记忆中充斥着苦涩的片段,这些危险到令人厌恶的野蛮事件每天都在上演,然后成为我们苦涩记忆的新的组成部分。

令人遗憾的是,诞生于上个世纪的这些恐惧和疑虑进入了新的千年。人类并没有把握避免在我们有幸开启的新世纪里重蹈覆辙。

那么在越来越一体化的当今世界,我们对持久的和平是否有起码的保证或者一丝承诺呢?这也不太确定。

虽然世人都希望世界和平,然而我们眼前的图像中仿佛有很多黑洞,也就是不确定因素,这让我们甚至开始怀念建立在恐惧平衡基础上的冷战,至少那不是历史上最危险的时期。

人们还是继续为各种事情开战,为信仰,为一小块土地,为领土边界。狂热主义、恐怖主义还有网络犯罪等新型危机不断出现,所有恶势力一旦找到借口,就准备“大显身手”。

除了这些肆意妄为的人,大自然也时常威胁着我们的生存,加剧了人类内心的恐惧。当科学家不断提醒我们地球面临的生态危机时,一些伪科学家摆出一副让众人放心的样子,给一些国家领导人提供借口,使他们不加思索地走上了“全面威胁论”的道路,并在这样的道路上渐行渐远。在他们看来,如果会发生不好的事情,那就自认倒霉吧,其实倒霉的是我们这个星球和星球上的所有居民。

这就是我们眼下充满不确定性的时局,这也说明五年前开始领导中国共产党的习近平总书记是富有远见卓识的。他的研判基于对当今世界两大趋势的观察,一是全球化,二是不确定性。全世界爱好和平与正义的人能否放弃观望,行动起来,付诸有建设意义的探索,这其中存在不确定性。这也是中国希望有所作为的领域,通过构筑和平之路,推动人类命运共同体的建设。

早在中国共产党第十八次全国代表大会习近平首次当选总书记的时候,环保就被列为重要议题。这是一个良好的开端。此后,无论制定国内政策还是在国际上表达中国立场,习近平总书记都展现了高度的责任感,这与中国政府面对21世纪人类重大挑战时的立场完全一致。

在当今世界最令人关注的和平与安全议题上,中国的表现令世人瞩目,做出了表率,中国全境基本上都处于和平稳定的状态,而在五年前,一些地区一度出现了安全局势紧张的情况。


⬆刚果共和国布拉柴维尔市风貌


众所周知,团结共荣是中国的特色,这也是习近平主席珍视的历史使命,正是在这一强大意愿的推动下,中国提出了“一带一路”。

正如中国在金砖国家框架内所做的努力,中国对21世纪丝绸之路经济带的唯一期许也是建立更加稳定繁荣的世界,为世人驱散恐惧和威胁,排除饥饿和疾病的困扰,使人类在更加健康的环境中生存。

“一带一路”是中国多年实行对外开放的缩影和成果,习近平领导的中国共产党在十九大会议上决定坚持这一政策,并不断夯实其基础。

2000年中国和非洲创建了中非合作论坛。2015年,双方共同庆祝了论坛成立15周年,2018年,双方还将举行第七次会议。在这一框架下,作为非洲第一大贸易伙伴的中国为非洲国家提供了广阔的合作领域和互惠共赢的机遇。

2013年,习近平主席访问了我的国家刚果共和国,人们至今记忆犹新,这是两国伟大友谊的标志,我们两国1964年2月就建立了外交关系。刚果共和国非常欣喜地看到中国蓬勃发展,习近平总书记领导的伟大事业不断向前推进。

值得注意的是刚果共和国是中国在非洲的第四个产能合作示范国家,在中国的帮助下,我们正在建设黑角经济特区。2006年,两国建立了战略合作伙伴关系。2016年,萨苏总统在习近平主席任期内第二次访华,双方将这一关系升级为全面战略合作伙伴关系。这一切都在继续夯实双边关系,巩固和增加让两国人民受益的合作成果。(编辑:常浩)



2017 en Chine: Une Grande Année


By H. E. Mr. Monsieur Daniel OWASSA Ambassadeur de la République du Congo en République Populaire de Chine



La
tenue, au mois d’octobre 2017, du 19eme Congrès du Parti Communiste
Chinois peut, à juste titre, être considérée comme l’événement politique
le plus important de la République Populaire de Chine de l’année  2017.
Les résultats de ce congrès, autant que l’écho qu’il a eu à travers le
monde et l’importante couverture médiatique dont il a bénéficié
indiquent à quel point ce congrès a constitué un événement particulier.
Et la postérité ne manquera pas sûrement de retenir, à côté de la pensée
du Secrétaire Général du Comité Central du Parti Communiste Chinois
réélu XI JINPING, admise comme guide de l’action du Parti et gravée dans
sa constitution, l’intérêt presque sans précédent accordé par la
communauté internationale à ce congrès.

A
côté de cet événement au départ national mais à la fin à dimension
planétaire, il y’a eu, au cours de cette même année 2017, l’organisation
à Beijing au mois de mai (les 14 et 15 précisément), du sommet sur la
Ceinture et la Route qui passera, lui et à notre avis, pour être
l’événement diplomatique le plus important organisé en Chine par la
Chine et à l’endroit de la communauté internationale cette année.

Un
peu plus de 130 pays y ont pris part avec la présence notable de près
d’une trentaine de chefs d’état ou de gouvernement, comme pour montrer
l’intérêt grandissant qu’à fini par prendre au fil du temps l’initiative
La ceinture et la route.

Plus
parlants auront été les résultats atteints : annonce par le Président
XI  de 100 milliards de yuans à ajouter aux 60 milliards destinés aux
pays en développement directement concernés par l’initiative, signature
de plusieurs contrats et, surtout, de l’accord dit «lignes directrices
du financement de la Ceinture et la Route» pour pérenniser le
financement des projets et améliorer la coordination des politiques etc.

Ce
forum aura donc eu le mérite de mettre en lumière les objectifs, les
moyens et les mécanismes de mise en œuvre de cette initiative due et
chère au Président XI JINPING, une initiative lancée en 2013 à la faveur
d’une visite au Kazakhstan, un lieu et un contexte qui ne réunissaient
pas absolument les atouts nécessaires pour faire retenir sur elle
l’attention d’une communauté internationale plutôt encline à observer et
à découvrir le tout nouveau président qu’à s’intéresser à ses
initiatives.

On notera que dans ce
domaine des initiatives des Présidents ou autres hommes ou femmes
d’Etat, des précédents sont légion, qui n’ont souvent servi que le temps
d’une photo avant de disparaître au lendemain de leur lancement et sans
effet.

Mais tel n’est pas et ne
sera pas le cas de «la ceinture et la route». Même si beaucoup
d’observateurs ont eu de la peine à cerner le contenu et la portée de
cette initiative depuis son lancement jusqu’à la tenue rappelée de
l’historique forum du mois de mai, la Ceinture et la Route du 21e siècle
ne sera pas un mort-né.

La route
de la soie du 21e siècle, dotée d’une ceinture économique, ce ne seront
plus exactement les petits chemins qu’empruntait la soie aux siècles
précédents, chemins aujourd’hui tombés dans la sphère d’action des
historiens et autres archéologues. Bien au contraire, et tel que nous le
pressentons, la Ceinture et la Route, c’est des boulevards en
perspective, qui attendent de s’ouvrir sous le sceau de la connectivité,
et qui entendent brasser fortement des milliards d’humains tout en
modernisant leurs conditions de vie et en humanisant leurs relations.

En
somme, c’est une forte énergie concentrée pour impulser le
développement des anciennes routes de la soie en embrassant les
nouvelles qu’elle envisage explorer et conquérir.

En
fait, la route de la soie du 21e siècle, c’est un peu l’image du
socialisme aux caractéristiques chinoises de la nouvelle ère qui fonde
la pensée du Président XI JINPING. Du nouveau et du qualitatif à partir
de l’ancien.

Tout le monde peut donc
trouver son compte dans cette route de la soie du 21e siècle comme
l’atteste d’ailleurs la participation importante et diversifiée des pays
du monde entier au forum du mois de mai.

On
a bien vu que tous les continents ont été représentés au forum de
Beijing et que les attentes dépassent largement l’Asie et l’Europe et
une partie de l’Afrique qui étaient les seuls espaces concernés par les
anciennes routes.

2017 en Chine nous
a donné donc le 19e congrès du Parti communiste chinois. Événement
national ? Pas tout à fait à en juger par l’importance qui lui a été
donnée à l’extérieur de la Chine avec notamment et récemment
l’organisation réussie à Pékin de la toute première réunion des leaders
des partis politiques venus du monde entier à l’initiative du Parti
Communiste Chinois.

2017 nous a
aussi offert Le forum la Ceinture et la Route. Evénement international ?
Pas seulement quand on sait l’engouement que les forces vives en Chine
ont réservé à cette initiative après son lancement par le Président XI
JINPING et surtout après le Forum du mois de mai.

Par
les traits communs que portent ces deux événements, notamment les
dimensions tout aussi nationale qu’internationale qu’ils revêtent, se
profile en filigrane cette évidence que condense aujourd’hui cette autre
idée chère au Président XI JINPING à savoir «la communauté des destins »
qui a d’ailleurs eu le bonheur d’être endossé par l’ONU à travers une
résolution mettant en exergue «une communauté avec un avenir partagé de
l’humanité». Et pour cause !

Il va
sans dire que le 20è  siècle, avec ses deux guerres mondiales dont les
horreurs n’ont pas suffi pour empêcher les génocides et autres
catastrophes humaines qui les ont suivies ou précédées, a montré à quel
point les simples mauvais exemples ne suffisent pas pour mettre l’homme,
véritable loup pour l’homme, à l’abri d’autres catastrophes.

Les
armes de la peur, dites aussi de destructions massives, n’ont pas
disparu et continuent à nourrir le sentiment suivant lequel il faut être
bien armé pour survivre aux loups de la place toujours en quête de
charogne. Et les exemples ne manquent pas pour donner du crédit à cette
thèse que le bon sens veut battre en brèches.
Les armes non
seulement ne disparaissent pas mais sont de plus en plus sophistiquées.
Celles dites de petit calibre continuent allègrement à causer les dégâts
ici et là dans le monde.

Les
faiseurs de guerre, quant à eux, n’ont pas disparu de la scène qu’ils
continuent de bien marquer de leur empreinte à travers des actes
nuisibles à l’homme et à l’humanité, en attisant les feux ici et là, au
grand dam de la plus grande aspiration des peuples à vivre en paix et
heureux. Nos mémoires, individuelles et collectives, encore chargées de
mauvais souvenirs, s’encombrent chaque jour qui passe de faits aussi
barbares, innommables et innombrables que dangereux.

Toutes
les peurs et angoisses issues de ce 20 e siècle que l’on dirait maudit
lui ont malheureusement survécu. Et l’humanité reste loin d’être
rassurée que ce qui lui est arrivé au siècle dernier ne se reproduira
pas au 21 e siècle que nous avons la chance d’inaugurer.

Mais
avons-nous aujourd’hui la moindre garantie ou promesse d’une paix
durable dans un monde devenu de plus en plus un ? Pas si sûr.

Le
tableau en présence semble plutôt présenter beaucoup de trous noirs
dans notre monde qui se veut en paix éternelle, et donc beaucoup de
sources d’inquiétude qui feraient même regretter la non moins dangereuse
période de la guerre froide avec sa très risquée posture basée sur
l’équilibre de la terreur.

On
continue tranquillement à se battre pour tout, pour des croyances, pour
des portions de terre ou des frontières. Le fanatisme, le terrorisme et
d’autres nouveaux fléaux comme la cybercriminalité, prennent chaque jour
une place de plus en plus grande au côté de toutes les forces du mal
prêtes à se mettre en vedette au moindre prétexte.

Et
à l’action de l’homme irresponsable, s’est mêlée la nature comme pour
justifier un peu plus les peurs de l’homme. Et des hommes dits de
science, se voulant aussi rassurants que leurs homologues qui ne cessent
d’attirer notre attention sur les risques qu’encourent notre planète
terre, se sont mis à donner du confort à quelques décideurs du monde
pour progresser sans discernement vers la voie dite de tous les dangers.
Tant pis pour ce qui adviendra et, surtout, pour la planète et ses
habitants.

Voilà le contexte, fait
d’incertitudes, qui justifie la remarquable œuvre du Président et
Secrétaire Général XI JINPING qui a eu l’honneur, il y a 5 années,
d’avoir à présider aux destinées tant de la République Populaire de
Chine que du Parti Communiste Chinois.

L’analyse
procède donc d’une observation d’un monde doublement marqué par la
globalisation et ces incertitudes faites pour sortir de l’indifférence
tous les hommes épris de paix et de justice et les engager dans l’action
; une action constructive. Là se situe la ferme volonté,  manifestée
par le Président XI JINPING, de voir la Chine œuvrer à la construction
d’une voie de développement de la paix et promouvoir la construction
d’une communauté d’avenir.

Sur la
question lancinante de l’environnement qui a visiblement besoin d’une
protection particulière, le 18è Congrès du Parti Communiste Chinois, qui
avait consacré le Président XI JINPING pour la première fois comme
Secrétaire Général, très préoccupé par cette question de
l’environnement, n’avait pas manqué de faire d’elle une de ses
préoccupations essentielles. De bon augure pour le nouveau Secrétaire
Général dont l’action au plan national, conjuguée aux prises de position
de la Chine au niveau international, montre le haut niveau de
responsabilité auquel il se situe en même temps que la Chine vis-à-vis
des grands défis auxquels l’humanité est confrontée en ce début du 21è
siècle.

Concernant les questions de
paix et de sécurité qui nous préoccupent aujourd’hui au plus haut
point, ce qui est impressionnant à cet égard et qui mérite d’être
relevé, c’est, comme pour prêcher par l’exemple, le climat de paix que
la Chine a su instaurer à la quasi-totalité de ses frontières alors que
des tensions y régnaient un peu partout il y a à peine cinq ans.

L’initiative
la Ceinture et la Route nait ainsi de la forte volonté de partage et de
solidarité caractéristique de la Chine que nous connaissons, volonté
que porte aujourd’hui, comme un sacerdoce, le Président XI JINPING.

Comme
le cadre des BRICS dans lequel la Chine s’investit déjà de façon
remarquable, la Route de la Soie du 21ème siècle vise, avec sa ceinture
économique et à n’en point douter, le seul et même objectif à savoir,
bâtir un monde plus sûr, plus prospère, à l’abri de toutes les peurs et
menaces, protégé contre la faim, la maladie et vivant dans un
environnement de plus en plus sain.

La
Ceinture et la Route, c’est le fruit et un aspect de l’ouverture
décidée depuis quelques années par la Chine et que le 19è Congrès du
Parti Communiste Chinois, sous le leadership du Président XI JINPING, a
convenu de poursuivre et d’en consolider les bases.

L’Afrique,
grâce au cadre du Forum de la coopération Chine – Afrique, qui a
célébré son 15ème anniversaire en 2015 et qui tiendra en cette année
2018 sa 7ème réunion, peut se réjouir de trouver à travers toutes les
ouvertures qu’offrent son désormais premier partenaire commercial, des
espaces et possibilités de coopération mutuellement avantageuse plus
élargis, et donc de plus grandes possibilités de développement.

Mon
pays, la République du Congo, qui conserve encore en mémoire
l’historique visite du Président XI JINPING au Congo en 2013, signe de
la grande amitié qui lie les deux pays depuis le mois de février 1964,
année de l’établissement des relations diplomatiques, a toutes les
raisons de se réjouir de cette évolution très positive de la Chine et de
l’œuvre remarquable accomplie par le Président et Secrétaire Général XI
JINPING dont il a chaleureusement salué la réélection au poste de
Secrétaire

Général du Comité Central du Parti Communiste Chinois.
Notons
que le Congo a été fait 4ème pays pilote de la coopération en matière
de capacité de production et bénéficie de l’appui de la Chine dans la
construction d’une Zone Economique Spéciale à Pointe-Noire. Le
partenariat stratégique établi entre les deux pays en 2006 a été élevé
en 2016 au niveau de partenariat stratégique global à l’occasion de la
2ème visite d’Etat en Chine, sous la présidence XI JINPING, du Président
Denis SASSOU-N’GUESSO. Tout pour consolider des relations qui se
développent tout en se diversifiant et en se consolidant à la grande
satisfaction des peuples congolais et chinois amis.